Frais de livraisons offerts à partir de 49€ d’achats

Guide de voyage pour acheter votre meilleur thé bio

Quel est le meilleur thé ? Lequel acheter pour vous-même ou pour offrir ? Question simple, mais réponse complexe, vous êtes d’accord ? Définir quel est le meilleur reste une opinion subjective. Car cette opinion varie d'une personne à l'autre. Et comme si ce n’était pas assez difficile pour en acheter… Le monde du thé peut paraître déconcertant : …Avec des centaines de styles et de variétés aux provenances exotiques et diverses. …Et avec autant de méthodes de préparation et d’accessoires le sublimant. Comment bien naviguer dans un monde aussi vaste ? Sur quels critères repérer un excellent thé à acheter ? Voici quelques notions essentielles pour mieux choisir celui qui satisfera votre palais.

X Fermer

Tout ce que vous devez savoir sur les différentes catégories de thé
En matière de thé, il existe quelques catégories de base permettant de comprendre comment il est traité et quel goût il aura une fois infusé.

Cependant, au-delà de ces catégories, il existe un large éventail de variétés, de conditions de culture et de méthodes de traitement.

Les meilleurs experts le reconnaissent :

Même en utilisant la même variété et des conditions de culture et de traitement similaire…

…Les thés cultivés dans des endroits différents développeront des caractéristiques différentes grâce au terroir unique de leur environnement.

En fin de compte ?

Il existe autant de types différents que de producteurs…

Alors, vers quelle catégorie préférez-vous acheter ?

Avant de foncer sur notre boutique en ligne…

Commençons notre voyage par le commencement…

Vous êtes-vous déjà demandé comment est-il « fabriqué » avant de l’acheter ?

Ou simplement comment faire du thé bio à partir de ses feuilles?

Peut-on sans prétention cueillir des feuilles sur une plante, les jeter dans de l’eau chaude et s’arrêter là ?

Avant d’acheter votre coffret cadeau préféré, le processus de production et de sélection est un peu plus complexe que cela…

Pour vous préparer une tasse délicieuse et réconfortante, les feuilles doivent passer par quelques étapes essentielles.

Que diriez-vous de faire vos premiers pas dans ce nouveau monde de thé bio avec ce guide d’achat complet ?
De quelle plante provient le thé ?
Le voyage commence avec une plante : Le Camellia Sinensis.

C’est une plante aux belles feuilles cireuses et parfumées, et aux fleurs d’un blanc immaculé.

Elle est généralement taillée à hauteur d’homme pour permettre une cueillette facile. (Si cela n’est pas fait, cette plante deviendra facilement un arbre de 16 m de haut.)

Où allez-vous trouver cette plante ?

Cet arbuste est originaire d’une bande de terre subtropicale :

Elle s’étend de l’est de l’Inde au sud-ouest de la Chine, en passant par le nord du Laos et le Vietnam.

Les profils de saveur uniques des thés (noirs, verts, bleus, blancs, rouges) proviennent de…

type de Camellia Sinensis, son « cépage » ou cultivar (contraction de l’expression anglaise de « cultivated variety »),
l’endroit où les théiers sont plantés (le terroir avec son sol, sa latitude, son altitude, son climat),
la façon dont ils sont cultivés (agriculture bio, biodynamique),
la finesse dont les feuilles sont récoltées et traitées.

Ces spécificités modifient la saveur, la couleur et la force des feuilles.

Résultat ?

Cela donne lieu à un marché vaste et diversifié.

De prime abord, trouver ou retrouver celui à acheter semble relever d’un tour de force.

La bonne nouvelle ?

Certaines variétés régionales à l’aspect et au profil gustatif distincts sont désormais célèbres et connues, par exemple :

Chine : Jasmin, Oolong, Dragon Well et Pu-erh.
Japon : Matcha, Sencha, Genmaicha et Gyokuro.
Sri Lanka et Inde : Darjeeling, Assam, Ceylan et Chaï.

Alors, comment cette feuille arrive-t-elle dans votre tasse, sous la forme d’un savoureux breuvage ?

Faites avec nous un bout de chemin sur la route du savoir-faire autour du thé bio.
Du jardin à votre tasse
Si le voyage commence par le Camellia Sinensis, quelles sont les autres étapes du jardin vers votre tasse ?
Cueillette

Le saviez-vous ?

Les cueilleurs sont aussi connus sous le nom de « plumeurs de thé ».

En Afrique, les cueilleurs sont souvent des hommes, tandis qu’en Inde, en Chine et au Sri Lanka, les cueilleurs sont presque toujours des femmes.

Le bourgeon de la feuille et les deux premières feuilles de chaque tige (Flushes) sont cueillis entre le pouce et l’index, avec un mouvement rapide et précis.

Cela donne l’impression que les mains du cueilleur sont des papillons qui volent au-dessus des buissons de thé.

Pour garantir une fraîcheur optimale, les feuilles doivent être transportées du jardin à l’usine dans les 24 heures.

Une fois que les feuilles arrivent à l’usine, elles sont soigneusement inspectées afin d’être classées et triées.

Pendant ce temps, les maîtres du thé éliminent les feuilles cassées et les autres qui n’ont pas été retenues.

Les feuilles sélectionnées sont ensuite organisées en lots en fonction de leur type et de leur taille.

C’est là que les variétés commencent à prendre des chemins différents :

Les très jeunes feuilles sont acheminées pour les thés blancs bio, tandis que d’autres sont envoyées pour faire différents thés bio comme le Matcha ou l’Oolong, selon les préférences des fabricants.

Un geste important pour acheter les meilleures feuilles ?

Le premier « flush » ou la première récolte de l’année est toujours considéré comme la meilleure qualité, offrant la meilleure saveur et la meilleure qualité nutritive, et donc un prix plus élevé.
Traitement
Ensuite, les feuilles sont traitées (transformées en feuilles séchées pour la création de l’infusion finale) en fonction du thé qui sera finalement produit.

La saveur finale des feuilles séchées est déterminée par la variation de la variété spécifique du théier, la qualité des feuilles cueillies, et la manière et la qualité du traitement de production qu’elles subissent.

Toutes ces étapes influencent la qualité de votre boisson préférée : autant mieux les connaître pour acheter votre type de feuilles ou de mélanges.
Flétrissement
Une fois que les feuilles ont été cueillies, elles commencent à devenir molles comme le font toutes les feuilles lorsqu’elles sont cueillies.

On utilise le terme de flétrissement pour décrire ce processus.

C’est le moment où les enzymes commencent à réagir avec l’oxygène de l’air (oxydation) et commencent à prendre une couleur brune. C’est le même processus qu’une pomme coupée qui devient brune.

L’excès d’humidité est ensuite éliminé de ces feuilles flétries (flétrissement), soit en plaçant les feuilles dans une auge à travers laquelle de l’air chaud et froid est soufflé, soit simplement en les plaçant au soleil.
Perturbation
Il s’agit d’une manière imagée de dire que les feuilles sont encore déchirées ou meurtries afin d’accélérer l’oxydation.
Et le thé blanc dans tout ça ?
Si vous souhaitez acheter du thé blanc, voici ce qui fait sa différence :

Ce processus n’a pas du tout lieu dans le processus de fabrication du thé blanc.

Au lieu de cela, les feuilles et les bourgeons qui le composent sont immédiatement séchés au four pour l’empêcher de s’oxyder davantage.

À partir de là, certaines régions productrices préfèrent rouler légèrement leurs thés blancs bio, tandis que d’autres préfèrent ne pas y toucher.
Roulage
Les feuilles humides sont façonnées en bandes plissées à la main ou à la machine.

Cette action permet à une partie des huiles et de la sève des feuilles de suinter et d’enrober les feuilles, rendant le thé plus savoureux.

Ces bandes peuvent ensuite prendre d’autres formes : Roulées en spirales, malaxées et roulées en boulettes, ou en cônes et autres formes élaborées.

Toutefois, elles ne sont pas encore prêtes p
Oxydation & Fermentation
L’oxydation est l’exposition des enzymes des feuilles écrasées à l’air et la fermentation est l’action des microbes sur les feuilles elles-mêmes.

(Bien que ces termes soient utilisés de manière interchangeable dans la fabrication du thé, par souci de clarté, nous parlerons des deux termes tels qu’ils ont été décrits ici.)

L’oxydation consiste à laisser les feuilles dans une pièce à température contrôlée et à les laisser devenir progressivement plus foncées.

Le processus peut être contrôlé et arrêté lorsque cela est nécessaire, en fonction du thé produit.

Ainsi, le thé vert bio est laissé le moins longtemps à l’oxydation. Les Oolongs sont laissés plus longtemps et les thés noirs sont laissés le plus longtemps jusqu’à ce que les feuilles deviennent les plus foncées.

Même au cours de ce processus, des variétés peuvent être créées en modifiant le temps d’oxydation des feuilles.
Fixation : « tuer le thé »
Ce procédé ne tue pas le thé, comme son nom l’indique, mais stoppe l’oxydation.

Les différentes méthodes utilisées vont de la cuisson à la vapeur à la cuisson au four.

Pour certains thés, comme les thés blancs, le fixage est effectué en même temps que le séchage.

Certaines régions roulent et façonnent leurs thés humides après ce processus.
Séchage (cuisson)
Enfin, la cuisson ou le séchage complète le processus.

Selon les régions de production, cette opération peut se faire par passage à la poêle, au soleil, à l’air libre dans des séchoirs ou au four.

Après cette étape, les thés parfumés sont fabriqués en vaporisant les feuilles avec des arômes et des saveurs ou en le stockant avec ses arômes.
Vieillissement

Avez déjà entendu parler du Pu-erh ?

Il doit être fermenté par voie microbienne (à l’aide de bactéries utiles) et produit la liqueur la plus sombre. Un « must » à acheter si vous aimez marier des mets salés à une tasse corsée.
Triage
Il s’agit de l’étape finale, où il est trié en fonction de sa taille, allant des feuilles entières préférées des connaisseurs à la poussière peu ragoûtante utilisée principalement dans les sachets. (Mieux vaut bien choisir vos sachets avant de les acheter.)
Dégustation
Avant d’être achetés, des échantillons sont dégustés par des « goûteurs ».

Leur tâche consiste à les goûter (quel est le meilleur ?), à décider du niveau de qualité et à fixer son prix.

Ils excellent tellement dans leur travail qu’ils peuvent identifier le jardin, les conditions du jour de la cueillette…

Ils peuvent même suggérer des ajustements dans le processus de fabrication, tout cela en utilisant un sens aigu de la vue, de l’odorat, du toucher et du goût pour juger de la qualité.
Emballage et commercialisation
Une fois les prix fixés, les thés sont emballés et sont prêts à être achetés.

Certains sont envoyés aux vendeurs en gros: des boutiques (en ligne ou en magasin) les achètent et vous les vendent à leur tour.

De notre côté, nous traitons la plupart du temps directement avec des producteurs afin de pouvoir vous proposer d’acheter des variétés davantage fraiche, bio et à un meilleur prix.

Voilà !

Vous savez comment ils voyagent du jardin à votre tasse.

Avant d’acheter, nous allions oublier…

Que vous recherchiez un thé vert rafraichissant ou la saveur d’un Earl Grey, choisissez toujours ceux issus de l’agriculture biologique, en vrac, de haute qualité.

Ils vous offrent les meilleures saveurs sans toxines et pesticides dangereux.

Comment allez-vous préparer votre tasse à la maison ?

Psst ! C’est tellement facile quand on voyage avec Adaraya…

Bonne dégustation!

Parcourez ici notre sélection de classiques et de mélanges fins et uniques, pour acheter celui qui vous plaît !

THÉ NOIR DARJEELING FIRST FLUSH BIO

THÉ VERT JASMIN SUBLIME BIO

THÉ NOIR EARL GREY BIO

THÉ VERT ROUGE ÉMOTION BIO

THÉ NOIR TRÉSORS D’AGRUMES BIO